Créer mon blog M'identifier

Les enfants et la musique.

Le 9 novembre 2013, 16:44 dans Musique 0

Nous sommes sans cesse entourés de musiques... Et de musiques de toutes sortes! Du jingle publicitaire à la télé en passant par celui du supermarché et celui de la radio... 

La radio en voiture, les clips à la TV... Les chansons apprises à l'école ou celles que nous fredonnons sous la douche. Nos enfants baignent dès le plus jeune âge dans un univers de berceuses plus ou moins remaniées, puis de musiques dites à la mode, de rap, de Rn'B, de rock...

A nous donc de faire leur éducation musicale sans pour autant les limiter dans leurs écoutes ou leur imposer un style car on pense que c'est le meilleur.

Pas facile!

De mon côté, mes enfants sont en rapport avec la musique que je préfère, par le biais de cds écoutés dans la voiture, ou de clips sur internet quand je veux leur faire découvrir quelque chose que je ne possède pas. Mais je sais qu'ils entendent régulièrement chez leur nounou les musiques des clips de la TV. J'ai parfois de drôles de surprises quand mon fils de 4 ans se met à fredonner un air que je n'ai jamais entendu, ou reconnait une musique au cri de "La Fouine, c'est La Fouine maman!!" alors qu'au blind test j'aurais été bien en peine de mettre un nom sur cette chanson!!

Je passe parfois des musiques plus anciennes, car je trouve important de transmettre une culture, comme j'ai eu la chance d'en recevoir une. Jacques Brel, Georges Brassens, Edith Piaf... Si mon fils me demande de changer car il n'aime pas la mélodie, hop, on passe! De lui-même il demande parfois tel ou tel cd : "Maman, tu peux mettre les marins STP?"

Ou bien, si une chanson lui "tape dans l'oreille": "qu'est-ce que c'est ça, maman?"

J'aime énormément ces demandes, qui me montrent qu'il fait attention à ce qui se passe dans son environnement.

L'autre jour, il s'est mis à me parler de Mozart. J'ai bien évidemment été surprise car nous n'en avions jamais parlé ensemble. Je lui ai donc demandé s'il en avait parlé à l'école ou chez sa nounou. Il s'est avéré qu'il avait vu un reportage chez sa nounou, parlant de Mozart enfant, qui, a 4 ans, jouait déjà du piano! Il avait également compris que ce monsieur était mort depuis longtemps...

Je me suis donc faufilé dans la brèche, lui ai parlé rapidement de sa vie, lui ai montré une peinture pour qu'il visualise a quoi ressemblait ce grand compositeur et ai retrouvé un cd que j'avais acheté il y a peu de temps, mais que nous n'avions jamais eu l'occasion d'écouter: "Mozart raconté aux enfants" narré par Gérard Philippe et avec les extraits musicaux de l'oeuvre du compositeur.

Mozart est un peu un cas à part de mon point de vue, car ses chansons sont entrainantes, elles ne semblent pas rébarbatives et restent en mémoire. Mon fils aime donc Mozart. 

Dans le même style que ce cd, qui rend la musique classique accessible aux enfants, un ami nous a offert, à l'occasion de la naissance de notre fille, les 3 volumes de "Fées Do Do . Musique classique pour les rêves". Le volume 1 aborde les bois, avec par exemple Le beau Danuble Bleu (Strauss) ou La Traviata (Verdi), jouées sous forme plus douce, en berceuses, mais qui ne dénaturent en rien l'oeuvre originale. Le 2ème volume aborde les cordes ( avec l'Ave Maria de Schubert ou Les contes d'Hoffmann d'Offenbach), et le 3ème les percussions (l'Ave Maria de Gounod cette fois ou Le lac des Cygnes de Tchaïkovski).

C'est très agréable à écouter, même d'un point de vue d'adulte!

J'ai aussi opté récemment pour des histoires audios. Cela nous permet une autre approche de certains contes, en soulageant les parents d'avoir à tourner les pages (ainsi que des inombrables interruptions "c'est quoi ça?" en montrant les images!) tout en développant l'écoute et l'attention. J'ai choisi "A la rencontre du Grand Méchant Loup" qui comprend 4 histoires (Les trois petits cochons; Le petit chaperon rouge; Le loup et les sept chevreaux et Le petit homme de pain d'épice) racontées par Brigitte Fossey et "Les contes de Perrault" (Le Chat Botté; Barbe Bleue; Les souhaits ridicules et Cendrillon) racontés cette fois par Claude Brasseur. Certains de ces contes sont difficiles à étudier en maternelle (Les souhaits ridicules), mais ça permet une première approche.

J'espère pouvoir continuer à développer cet intérêt chez mon fils. J'ai bon espoir que ma fille y soit aussi réceptive, puisque du haut de ses 15 mois elle invente déjà ses mélodies et chante (ou braille!) dès que ça lui parait un peu trop silencieux!

 

 

D'autres musiques écoutées et aimées en ce moment par mon poulet:

"Chansons des petites canailles" (comptines traditionnelles, cd)

"That power" (Will I Am ft. Justin Bieber)

"Impossible" (James Arthur)

"Come back to me" (HollySiz)

"Papaoutai" (Stromae)

"Mise à l'eau" (Krog e barzh, cd)

"Treasure" (Bruno Mars)

 

 

Additifs alimentaires... une influence sur le comportement?

Le 23 octobre 2013, 11:19 dans santé 2

Depuis quelques temps, je fréquente un groupe sur facebook, dont le thème général est l’éducation bienveillante, thème sur lequel j'ai publié un petit mot ici . Comment la pratiquer au quotidien, les trucs et astuces de chacun, l’aide de toutes et tous, les témoignages de la vie quotidienne sur ce mode éducatif et ses répercussions sur nos enfants et sur nous.

C’est un groupe très vivant, et récemment, Wilminie Bunce postait son témoignage :

 « Bonsoir

Éviction totale de tout produit d'origine industrielle depuis plus d'un mois chez ma tornade de 3 ans. Son caractère s'est grandement amélioré!!!!! limite miraculeux, une autre enfant. [] »

 

Comme ce post a généré beaucoup d’interrogations, de commentaires et d’échanges, j’ai suggéré à Wilminie de faire une sorte d’interview où elle pourrait nous raconter son expérience, et ainsi répondre à toutes les questions d’un seul coup ! Merci à elle d’avoir accepté !

 

Peux-tu te présenter rapidement? 

J'ai 34 ans, je vis en Normandie, je suis mariée, assistante maternelle et je suis maman de 2 petites filles de 3 ans et 14 mois, allaitées.

 

Comment est venue cette idée d'éviction totale des produits industriels?

En me renseignant sur la "maladie" du fils d'une amie (qui est TDAH = hyper-actif), je suis tombée sur un article anglophone, où il était question de retirer les produits industriels de l'alimentation des enfants hyper-actifs et autistes avant de poser un diagnostic. Ils précisaient que dans un bon nombre de cas, l'état de l'enfant était considérablement amélioré, et que l'enfant retrouvait un comportement normal. 

Puis j'ai mené un peu plus loin mes recherches et je suis tombée sur ce site: http://www.alternativesante.fr/ très engagé, mais qui a le mérite de faire se poser des questions (j'ai d’ailleurs entamé une éviction des plv – protéines de lait de vache- par la même occasion et bientôt du gluten, mais c'est une autre histoire). Prônant la bienveillance, je me trouvais chaque jour déroutée par le comportement de mon aînée, une vrai pile électrique, une tornade, n'écoutant rien, se mettant en danger constamment, ainsi que les autres, incapable de se poser. Je recherchais sur les sites et groupes de bienveillance des moyens de me faire entendre sans avoir recours aux punitions (même les plus convaincus on fini par proposer la mise au coin!).

Quand j'ai fait cette "découverte" sur les additifs alimentaires, je me suis dit : "et pourquoi ne pas tenter de les retirer de son alimentation? On verra !". 

 

La mise en place s'est-elle faite rapidement ou y'a t'il eu des hésitations, des questionnements?

Cela na pas été compliqué car je faisais déjà beaucoup de choses moi-même.  Ma fille mangeait peu de bonbons, les seuls produits industriels étant les biscuits du goûter et parfois une crème dessert ou un petit suisse aromatisé. Hop, supprimés! J'ai mis en place cela le lendemain même. Et bien, quel changement!

 

As-tu fais l'éviction pour toute ta famille, ou seulement pour ta fille?

Toute la famille y a participé. Entre les biscuits du magasin et les bons gâteaux de maman, le choix a été vite fait!

 

Y'a t'il eu des difficultés particulières? Un produit difficile à remplacer car vous l'adoriez par exemple?

Non, pas de difficultés, pain, petits plats, yaourts… je faisais déjà beaucoup moi-même, je n'achète jamais de plats préparés. J'ai mis au point quelques recettes ultra simples et rapides pour remplacer les crèmes dessert et les biscuits. Le goûter a gagné en goût et en qualité, les desserts aussi. Cela ne m'a pas pris plus de temps, et en plus me fait faire des économies!

Ce qui est difficile, c'est la cantine. Je n'ai pas de contrôle sur ce qui est servi aux enfants. Et je te prie de croire que je vois vite quand des produits industriels sont au menu ! Parfois ma grande me réclame un bonbon. Mais en fouillant bien on arrive à trouver des bonbons de confection artisanale très simples et sans additifs.

 

 Privilégies-tu certains produits pour ta cuisine au quotidien ?

J'évite au maximum les produits raffinés (sucre blanc, pâtes blanches, farine, riz blanc...). J'opte pour des produits pas ou peu raffinés que l'on trouve facilement désormais dans nos supermarchés, et pas forcément bios (je n'ai pas les moyens malheureusement). Donc des pâtes complètes ou semi complètes, du sucre non raffiné, du riz complet, de la farine complète....

 

A l'heure actuelle, 1 mois après avoir commencé cette éviction, que tires-tu comme conclusion de ton expérience?

Je ne reviendrai JAMAIS en arrière! Après un mois, monsieur restait quand même un peu sceptique. Malgré tout, mon enfant reste une enfant de 3 ans, avec laquelle il y a parfois des conflits, des oppositions, normal quoi. Mais mon époux semblait avoir oublié son comportement d'avant. J'ai donc réintroduit une fois des petits bonbons au goûter (des Smarties®, il existe plus chimique !). Ma fille s'est transformée en une furie! Elle sautait partout, criait, se roulait par terre, ne gérait plus rien! Mon mari est allé de lui-même vider les placards de tout ce qui était industriel. Et je dois avouer qu'en y repensant le comportement de mon époux a changé aussi. Il est plus patient, moins râleur... Pour le coup c'est un Miracle!

 

Comptes-tu continuer? Regrettes-tu certaines choses?

Je compte en effet continuer. Et je regrette seulement de ne pas avoir fait cela plus tôt! 

 

Sur la page FB Education bienveillante et parentalité positive, il y a eu quelques échanges de recettes, peux-tu nous en donner une ou deux?

 

Crème dessert au chocolat (recette Végétalienne):

- 1L de lait d'avoine

- 200g de chocolat pâtissier

- 4 cuillères à soupe rases de Maïzena

Délayer la Maïzena dans un peu de lait.

Casser le chocolat en morceaux.

Mettre le tout dans une casserole à feu doux, mélanger jusqu'à épaississement.

Verser dans des pots, laisser refroidir et mettre au frais.

 

Muffins aux pépites de chocolat (recette végétalienne également, sans œufs, sans lait, peut être réalisée sans gluten) :

- 125g d'huile de tournesol (ou autre de goût neutre)

- 125g de sucre non raffiné

- 100 g de compote de pommes 

- 200 g de farine (100g farine de châtaignes + même volume de maïzena pour une recette sans gluten)

- 50 g d'amandes en poudre

- 2 c.à c. de bicarbonate (remplace la levure chimique)

- 4 c. à s. de lait d'avoine (ou autre lait végétal)

- des pépites de chocolat selon votre goût (mais on peut remplacer par des fruits confits, des éclats de noisettes.... selon votre humeur! J'ai tenté avec des cranberries, c'est excellent !)

On mélange bien le tout pour obtenir une pâte lisse et homogène.

On verse dans des moules à muffins.

Dans mon cuiseur le temps est de 15 à 20 min.

Je dirais qu'il faut compter autant pour un four à Th6 (180°C) mais je ne l’ai jamais fait. A surveiller donc si vous optez pour une cuisson au four (on pique la pointe d'un couteau, si elle ressort sèche, c'est cuit!)

 

En espérant que cette petite interview vous aura été utile et répondra à un maximum de vos questions !

A bientôt pour de nouveaux articles, stay tuned !

 

Le site Alternative Santé où vous pouvez trouver plus de détails sur les évictions et les intolérances alimentaires, entre autres : http://www.alternativesante.fr/

 

 Quelques articles en rapport avec ce thème, évidemment, comme tout ce qui peut se trouver sur internet, on trouve du vrai, du faux, des mélanges… Ne perdez donc pas de vue qu’il faut avoir un peu de recul et chercher parfois plus loin :

http://www.bioaddict.fr/article/hyperactivite-des-enfants-les-additifs-alimentaires-impliques-a41p1.html

http://www.bioaddict.fr/article/hyperactivite-des-enfants-les-additifs-alimentaires-impliques-a41p2.html

 http://www.bioaddict.fr/article/hyperactivite-des-enfants-les-additifs-alimentaires-impliques-a41p3.html

http://www.bioaddict.fr/article/hyperactivite-des-enfants-les-additifs-alimentaires-impliques-a41p4.html

 

 Un article bien construit, avec d’autres références :

http://www.notre-planete.info/ecologie/alimentation/additifs_alimentaires.php

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienveillance, éducation non violente et CNV.

Le 21 octobre 2013, 23:23 dans Famille 0

 

Ces mots parleront à certains.

D’autres s’interrogeront.

D’autres encore diront que ce ne sont que des trucs de « bobos », d’extrémistes, de révolutionnaires…

 

Quand bien même ces termes seraient péjoratifs, je choisis de les accepter pour ce qu’ils veulent dire :

Affirmer ses idées. Croire en ses convictions les plus profondes. Penser qu’évoluer c’est parfois changer. Croire que du changement nait le bonheur, la compréhension et l’harmonie.

 

La communication non violente est quelque chose de nouveau pour moi. Nouveau, car récent, j’ai découvert ce terme il y a quelques mois. Nouveau, car ce concept m’était étranger.

 

La communication non violente, c’est quoi ? En termes simples, c’est comprendre l’autre, être à l’écoute de ses besoins, rester ouvert sur ses attentes et y apporter des réponses. En opposition à ce comportement, nous avons : donner des ordres, exiger quelque chose et ne pas tolérer ne pas être contenté ou obéit, punir une action qui ne correspond pas à nos critères d’attente en matière de réponse à un acte ou à un mot.

La communication non violente, ou CNV, on en parle beaucoup à destination de nos enfants. C’est pour cette raison que l’on emploi fréquemment le terme d’Education.

 

Une éducation non violente c’est refuser toutes formes de violences physiques comme morales. Et ça peut sembler simple… Mais c’est un énorme travail de décorticage de ses habitudes de langage par exemple… Et également un travail d’introspection, ou plutôt de rétrospection sur l’enfant que l’on a été et l’adulte qui en est né.

 

Chaque jour est un combat. Chaque petite victoire une réponse et une marche supplémentaire de gravie !

Parfois on chute, souvent on a peur de faiblir. Mais toujours on croit.

 

Heureusement, avec le progrès et les outils dont on dispose à l’heure actuelle, il est devenu facile de s’informer, d’échanger avec d’autres parents. On perd pied et quelqu’un nous réconforte, nous conseille une lecture, nous fait prendre du recul. On tombe sur un témoignage qui nous renvoie à une situation vécue et nous éclaire sur elle. Miracle de la technologie, on ne se sent plus tout à fait seul dans ces petits combats quotidiens, contre soi-même et contre le jugement des autres !

 

Non, l’ENV n’est pas le règne des enfants rois ! Non, ENV ne veut pas dire laxisme. Non, ENV ne veut pas dire absence de limites, absence de règles et de contrôle ! On peut contrôler sans contraindre. C’est ça la bienveillance.

Et la bienveillance, ce n’est pas qu’avec les enfants, mais aussi entre adultes, entre amis, en couple.

Ce n’est pas parce que nous sommes des adultes responsables à présent, éduqués d’une certaine manière, qu’il ne faut pas faire évoluer cette façon de faire. On pourrait se dire : ça à marché pour nous, pourquoi faire autrement ? Je suis bien élevée, j’ai un métier, deux beaux enfants et un toit sur la tête… Que me manque t’il ? Qu’ai-je envie d’apporter en plus à ces beaux enfants qui sont les miens ? Plus de confiance en eux, plus d’assurance face au monde. Des petites briques pour se construire au quotidien. Un amour infini dans chaque geste et chaque parole. Un lien particulier qui nous unira pour la vie. Un mode de vie et de pensée qu’ils auront envie de partager et de donner, à leur tour, à leurs enfants…

 

Chaque jour, l’expérimenter, même un peu, nous montre ses bienfaits. C’est un tout petit pas à franchir pour se lancer. Et pourtant, ce tout petit pas peut changer tellement de choses !

 

C’est ma petite introduction à la bienveillance, telle que j’ai commencé à la vivre. J’espère qu’elle vous donnera envie d’en savoir plus… D’expérimenter. D’évoluer.

 

 

Des liens :

Le groupe Education bienveillante et parentalité positive sur Facebook: https://www.facebook.com/groups/educationbienveillanteetparentalitepositive/?hc_location=stream

 

Le blog Parents Durables: http://parentsdurables.blogspot.fr/2010/01/mes-enfants-ne-font-pas-de-betise.html

 

Le site francophone de la CNV: http://nvc-europe.org/SPIP/

 

Quelques auteurs, chercheurs, communicants dans ce domaine :

Isabelle Filiozat

Olivier Maurel, qui a écrit un ouvrage sur « La fessée, questions sur la violence éducative ».

Alice Miller

Le magazine PEPS

Et tellement d’autres encore !!

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir la suite ≫